Au pays des dieux de l'olympe (ou de la grimpe)

Publié le par Sam

Au pays des dieux de l'olympe      (ou de la grimpe)

Novembre: grisaille Grenobloise assurée, c'est le moment de s'échapper un peu !

C'est vers Kalymnos que Marie et Sam s'envolent (et voguent), Julie et Auré ont bien vendu la destination.

C'est une île grecque de l'archipel du Dodécanèse en mer Egée, proche de la Turquie. Pour y aller de Grenoble: tram + navette + avion + re-avion+ taxi + bateau ! Pourquoi tant de chemin (à vous en faire perdre le fil d'Ariane) pour ce petit lopin de terre et de mer ? Soit pour y pécher des éponges (vous vous douterez que ce n'est pas notre 1ère motivation) soit pour grimper car là bas, il y a des falaises partout. Depuis quelques années, les grimpeurs ont littéralement envahi cette petite île et principalement la côte ouest qui, par conséquent, manque un peu d'authenticité. Ici, on ne porte pas de "spartiates" et de tuniques en lin, c'est plutôt défilé de doudounes et pantalons E9 pour ces Apollons de la grimpe !

Nom de Zeus, pourquoi cette île attire tant les grimpeurs ?

D'abord cette concentration de secteurs sur une petite superficie: là bas, tout peut se faire à pied, à condition d'avoir de bonnes chaussures de randonnée. Quelques secteurs un peu plus éloignés peuvent justifier la location de vélo ou plus communément de scooter, moyen de locomotion N°1 sur l'île, même chez les autochtones. Pour changer un peu d'air, une traversée en bateau permet de rejoindre Télendos, île voisine au potentiel de grimpe qui n'aura bientôt plus rien à envier à Kalymnos, en plus, là bas, il y a des grandes voies ! Quelque soit l'île, chaque bout de falaise est exploité, les ouvreurs ont fait un travail de Titan à en faire pâlir Hercule !

approches à vélo, scooter, à pied ou en bateau !approches à vélo, scooter, à pied ou en bateau !approches à vélo, scooter, à pied ou en bateau !

approches à vélo, scooter, à pied ou en bateau !

Ensuite, et surtout, les falaises et le caillou: du calcaire gris pour les dalles, des choux fleurs ou brocolis dans les jonctions dalles/dévers et du très beau calcaire jaune dans les grottes déversantes plus ou moins creusées, des "colo" mais surtout les fameux "tufas", des stalactites qui poussent à l'horizontal et qui sont les bienvenus pour des repos bien mérités ! Ces reliefs foisonnants, et des cotations plutôt gentilles, vous vous croyez le temps des vacances des dieux de la grimpe, à vous faire croire sorti de la cuisse de Jupiter !

repos sur tufas, version debout (à Panorama) ou assis (à Ghost Kitchen) ...
repos sur tufas, version debout (à Panorama) ou assis (à Ghost Kitchen) ...

repos sur tufas, version debout (à Panorama) ou assis (à Ghost Kitchen) ...

les déesses ;-)
les déesses ;-)

les déesses ;-)

Sinon, en dehors de la grimpe, qu'est ce qu'il y a à faire ?

De la baignade bien sûr , des ballades, notamment l'est de l'île: vous y trouverez des petits villages un peu plus authentiques. Du point de vue culinaire: orgie de poissons et octopus, du giros (sorte de kebab grec), des souvlakis (brochettes), du houmos (LA base du pique nique), les boulettes au miel offertes dans les meilleurs restos (mention spéciale à l'Aegean Tavern et à "Chez Myltos") et quelques plaisirs "Dionysiens": boire la bière locale, la Fix ou la Mythos en jouant au billard (notre talon d'Achille, on a tout à apprendre de ce coté là) avec des canadiens de Squamish (des adresses qui peuvent servir ;-))

Au pays des dieux de l'olympe      (ou de la grimpe)Au pays des dieux de l'olympe      (ou de la grimpe)Au pays des dieux de l'olympe      (ou de la grimpe)
Au pays des dieux de l'olympe      (ou de la grimpe)Au pays des dieux de l'olympe      (ou de la grimpe)

Finalement, si Kalymnos est (trop) à la mode chez les adeptes de la varrape, novembre est plutôt un bon mois pour y aller, le gros des grimpeurs a déserté l'île, il ne reste que quelques acharnés qui profitent de l'hiver pour "croiter" et qui posent bagages pour plusieurs mois et les inconditionnels qui reviennent encore et encore à Kaly (jusqu'à 2x par an depuis plus de 10 ans pour un guidos chamoniard et sa copine, y sont fous ces Gaulois !). Nous étions des bêtes curieuses, car novices à Kalymnos. Parait qu'on reviendra, ils l'ont tous dit !!

Pour clôturer le voyage, petit bain de foule à Athènes, l'Acropole et le quartier de Plaka, colline de Filopappou au soleil levant et le stade olympique déserté par les touristes ce dimanche matin avant de reprendre l'avion. Un tour d'Athènes en moins de 24h, c'est possible (sur un rythme un peu marathonien, mais on est dans le bon pays pour faire ça !)

en mode touriste ... là, on dirait qu'il n'y a  personne (faut ruser) ...en mode touriste ... là, on dirait qu'il n'y a  personne (faut ruser) ...en mode touriste ... là, on dirait qu'il n'y a  personne (faut ruser) ...

en mode touriste ... là, on dirait qu'il n'y a personne (faut ruser) ...

... mais en fait, c'est comme ça !

... mais en fait, c'est comme ça !

Coup d'oeil au hublot de l'avion, la neige est tombée sur les Alpes ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Auré 26/11/2014 08:17

ah kalymnos...et ses glaces. Dommage que vous n'ayez pas pu les gouters, c'est quasi une institution :)
hihihi panorama et son mushroom ca aussi çà rappel de bons moments....
pour le plan Squamish-sirop d’érable je me glisse dans les valises
d'ici la on va faire parler la poudre :)