L'épreuve helvète

Publié le par Sam

Enfin, la dernière épreuve du bac alpinisme avant les vacances : le terrain montagne ...

Nous voilà en pays neutre et pourtant hostile aux français: la Suisse ! Leurs montagnes sont hautes, belles et attirantes, alors nous y allons avec plaisir et nous faisons fit des heures de route pour y accéder, de l'accueil "chaleureux" et surtout coûteux des gardiens et des crevasses qui n'attendent qu'une chose: faire disparaitre ces envahissants français.

Nous sommes donc 11 valeureux bacheliers accompagnés de leurs 4 dévoués examinateurs à prendre joyeusement le chemin de la cabane de Moiry dans le Val D'Anniviers. La météo est de notre coté après l'épisode hivernal de la semaine dernière.

Au programme, petite école de rocher pour occuper la fin d'après midi et attendre le gargantuesque repas. Petit coup de stress pour certain en comparant la taille des plats par rapport au nombre de convives à table ... Heureusement, hormis le pain, du rab est proposé pour calmer ces français affamés. Soirée bien remplie: exposé sur le 3x3 et préparation de la course du lendemain, nous nous scinderons en 2 groupes.

Ecole de rocher au dessus de la cabane

Le choix de la course est unanime: Le Pigne de la Lé en boucle. Petite course de rocher facile nous offrant un panorama de rêve: Weisshorn, Blanc Moning, Zinalrothorn, Obergabelhorn, Cervin, Dent Blanche. A tour de rôle, nous prenons la tête du groupe et les" initiés" jouent leur rôle jusqu'au bout. Grosse déception, pas moyen de poser le numéro 3...

début de l'arête
En route vers le sommet du Pigne de la Lé
summit !

 

Retour par le glacier et les 2 dissidents Ben et Fab, ces imprudents, se font prendre dans une zone bien crevassée. Les secours se mettent (doucement) en route et heureusement, pas de casse, Super-July va sauver Ben ! Chacun ira visiter une crevasse (non sans une petite appréhension) afin que chacun puisse moufler à son tour. Très pédagogique, surtout quand c'est une autre crevasse que celle prévue qui vous engouffre !

 

Isa, au soucis pédagogique reconnu, ira même remettre une petite couche lors du retour au refuge afin d'évaluer la vigilance de Micka et Fred. Sacrée Isa, ça paraissait tellement vrai ;-)

Cette fois, nous ne loupons pas l'happy hours du refuge, mais la journée n'est pas finie pour autant: débriefing, topo sur les glaciers et les différentes roches et le rôle de l'encadrant au CAF, repas, préparation de la course du lendemain et séance de bloc pour les acharnés qui ont montés les chaussons.

Le lendemain, nous partons tous pour la Pointe de Mourty.

La météo étant annoncée comme incertaine, nous avons prévu les check-points avec les réchappes qui vont bien.

sommet de la Pointe de Mourty

Mais que né ni, encore une embrouille de nos organisateurs à but pédagogique, le ciel reste clément et notre équipe traversera également la belle Dent des Rosses malgré les tentatives d'attaques de parpaing des anglo-saxons nous précédant. Décidément, personne n'aime les Français, même les rosbeef s'y mettent ! Encore une déception pour Karl qui ne posera toujours pas son numéro 3 ...

assurage en mouvement
Karl, contraint de poser autre chose que son #3 sur la Dent des Rosses

La traversée du glacier nous fera nous poser encore quelques questions: que choisir entre risque de crevasse et risque de glissade, faut-il solidariser les anneaux sur glacier comme l'école suisse ? Bref, l'alpinisme n'est pas non plus une science exacte !

à D, Dent des Rosses et Pointe Mourty (cochées), à G, Pointe de Bricola
les mangeuses de Français

La neige devenant déjà bien molle, nous traçons jusqu'au glacier "noir" pour trouver quelques trous pour faire joujou: école de cramponnage rythmée et chronomètrée, traversée à 1 piolet, ice slackline ...

 

Puis la routine du refuge, maintenant bien rodée: happy hours, débrief, topos sur l'évolution des conditions dans les différents milieux et bien sûr le one (two) man (men) show de Renan (et Karl) sur la carto ! Puis la soirée s'anime soudain au moment de payer nos ½ pensions (et nos pintes aussi ...) et là, les Suisses ne rigolent pas avec les sous ! Onze factures et onze heures plus tard, on peut enfin retrouver nos plumes.

Grasse mat pour ce dernier jour, ça traine un peu au petit dèj et un malheureux se fait rattraper par une gardienne remontée pour être sorti de table avec un bout de pain à la main, et bing, 8 CHF ! Quelle bande de pingres ces Français !

Objectif de la journée: organiser une école de glace, une école de rocher, un secours, débriefing et résultats des examens et ce, avant 14h, heure du départ sur Grenoble. Toutes les missions sont réussies avec brio sans oublier les commentaires sarcastiques sur les Suisses ;-)

Un grand merci à Alex pour son organisation au top, à Alex, Isa, Ben et Fab pour leur dévouement et leurs conseils avisés, vous êtes au top !

Bravo à tous les lauréats, 100% de réussite au bac, c'est pas rien !

Une Talons Aiguilles heureuse !

Et bien sûr, merci aux Suisses pour leur accueil !

 

 

Commenter cet article

Alex 09/07/2017 13:43

Ah ! Sacré périple en terre Suisse