Les talons aiguilles font du cirque

Publié le

 

Et voilà, la saison 2 de la cuvée 2 des talons aiguilles est déclarée ouverte.

Au programme de ce week-end d’ouverture : escalade. Escalade ok, mais où et quoi ? Aïe, c’est là que ça se complique ! Les idées jaillissent tout au long de la semaine : tour Termier, tête colombe, Dibona, Bénévise, Archiane, Presles… Tantôt, oui mais c’est trop haut, oui mais c’est trop dur…

Bref, vendredi matin, nous ne savons toujours pas où nous allons poser nos chaussons. Finalement, Presles devient le bon compromis: pas trop loin, pas trop froid, bien équipé, pas trop dur !!

Il n’y a plus qu’à se trouver un petit nid douillet. Après moultes appels, et autant de gîtes complets, nous atterrirons ainsi aux gîtes des Hauts de Choranche tenu par le propriétaire de la Cabane Café. Que nous recommandons, d’ailleurs, autant pour le gîte, l’accueil et que les produits locaux en vente sur place.

Samedi matin, rendez-vous chez Sam direction Presles. Nous partirons sur le secteur du fond de cirque. Les cordées se constituent en fonction des voies déjà réalisées par les unes et les autres. Finalement, Julie et Marie partent dans « Même pas peur » et Chloé, Sam et moi-même partons dans « Serviteur du prophète ».

 

La montée déroule pour les deux cordées, les premières longueurs de « même pas peur » réveillent bien les bras tandis que les premières longueurs de « Serviteur du prophète » alternent pas fins et plus physiques. Les difficultés s’atténuent légèrement ensuite alors que le soleil et le vent jouent au chat et à la souris. Certains relais en plein cagnard nous rappellent ainsi l’été alors que d’autres nous rappellent plutôt que l’hiver approche, mais globalement il fait chaud pour une fin octobre et pas un nuage ne vient troubler un ciel infiniment bleu.

D’ailleurs, il y a du monde à Presles, un peu de partout dans le cirque nous apercevons des gens pendus à la paroi mais les voies étant assez espacées nous avons quand même l’impression d’être seules au monde.  

Après une petite pause casse-croûte, nous apercevons les filles dans « Même pas peur » faisant de même sur une large vire.

Les 3 dernières longueurs avalées, les deux cordées arrivent au sommet quasi en même temps. Les deux voies, sont fort sympathiques à grimper, très bien équipées, très variées et ça grimpe, jusqu’au bout…

Bref ce sont des filles ravies qui se retrouvent au sommet. La descente par le pas du Ranc est longue et raide, le sol se dérobe sous les pieds et les chutes sont difficiles à éviter. Nous rejoignons finalement la cabane café où nous attend déjà Maud.

Le propriétaire nous fait la visite du hameau “Le cellier”, ancien hameau viticole du 18ème siècle situé sur le chemin reliant  Pont en royans et Villard de lans.

Nous découvrons alors notre gîte parfaitement rénové mêlant le confort moderne et le cachet de l’ancien. Mais l’heure passe et nous n’avons toujours pas pris l’apéro, nous remontons donc à la Cabane café pour partager un petit verre bien mérité tout en discutant des plans pour le lendemain. Ah les plans, et ben autant dire que ce n’est pas encore gagné, l’option TA à la montagne de l’Epenet séduit, tout comme les voies équipées à Presles à Fhara kiri ou de nouveau au fond du cirque. De retour au gîte rien n’est tranché et chacune vaque à ses occupations: douche, préparation de l’apéro, étirement, lecture de topo.

Au repas, toujours pas de décision, mais nous apprenons néanmoins la technique magique de la douche au gant de toilette avec démonstration à la clé. Il est ensuite temps de s’attaquer aux excellents fromages de Maud et aux délicieux gâteaux de Chloé et de Sam puis d’aller se coucher sans avoir encore décidé des plans du lendemain. Finalement, lors du petit déjeuner, nous privilégeons la proximité et décidons de retourner au fond du cirque et d’aller voir "Absolue" et "Désirée". Nous ferons ainsi deux cordées de trois personnes afin de pouvoir discuter aux relais…

L’approche est plus longue que la veille, juste après l’attaque de serviteur du prophète, nous croisons deux personnes descendus par les rappels nous disant qu’il y avait du monde derrière eux. Nous accélérons alors le pas et arrivons en premier au pied de la voie. La première longueur est commune à nos deux voies mais une variante existe permettant  aux deux cordées de monter en parallèle.

Qui dit deux cordées en flèche dit 4 seconds grimpant les uns après les autres et 6 personnes au relais. Ça fait du monde...

A R1, nos voies se séparent mais nous restons à vue pour la première moitié de la voie. Absolue, déroulant inéluctablement en ligne droite vers le haut alors que Destinée zigzague et traverse tantôt vers la droite  par une traversée facile mais photogénique et tantôt vers la gauche par des pas fins et mal commodes.

Les filles dans Absolue déroulent (Maud, Chloé et Marie). Dans Désirée (Sam, Julie et moi-même) nous arrivons rapidement à mi-parcours pour rejoindre une sente descendante menant sur une longueur de transition assez mal commode. Le topo camp to camp n’est pas clair et nous faisons un relais improvisé au pied de la superbe longueur de 6b tout en dalle dièdre cheminée que Sam randonnera tranquillement.

Les dernières longueurs s'enchaînent bien malgré un nouveau relais improvisé sur un gros bloc à un mètre sous le véritable relais que je n’avais pas vu.

Enfin, nous arrivons au sommet où nous attendent déjà les filles, nous partageons un carreau de chocolat bien mérité et reprenons la descente tant redoutée.

Finalement, elle passera beaucoup mieux que la veille mais c’est quand même avec plaisir que nous rejoignons la cabane café pour déguster un nouveau pot bien mérité.

Vivement le prochain week-end...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article