Le retour de la neige

Publié le par Adeline

Effectif réduit pour ce premier week-end Talon Aiguille de l'année. Nous ne sommes que 4 et une fois n'est pas coutume le choix de la destination est acté rapidement, après plusieurs tentatives ratées: Serre-Chevalier nous voilà.

Avec environ 20 cm de neige fraîchement tombés, nous choisissons une course sécu en forêt pour le premier jour: Roche-Bernard.

Pilote Sam conduira la voiture des Grenobloise sans encombre jusqu'au départ de la course malgré une route enneigée depuis Bourg d'Oisans. Nous y retrouvons Flora également arrivée sans encombre.

Nous attaquons la montée, chouette c'est déjà tracé!!! Nous rattrapons 2 italiens, puis 3 autres. Enfin, nous arrivons à la sortie de la forêt: objectif initial du jour. Au vu des conditions nivologiques assez stables, nous choisissons de continuer vers l'arrête. Mais avant, il est important de faire une petite pause, de parler de courge et de pamplemousse et surtout de se refaire doubler par les italiens. Eh, on ne va quand même pas faire la trace , non plus!!!

On repart, nous attaquons la montée de la combe pour sortir sur l'arête, mais dis-donc c'est qu'elle est raide cette trace, du coup on retrace tout. Ah, on peut pas leur faire confiance à ces Italiens...

Magnifique vue à la sortie de la combe, où nous accueille le rocher des amoureux. Petite observation du sommet, ça a l'air chargé, expo, mauvais... bref, on va s'arrêter là pour aujourd'hui. Pique-nique "bien habillé" au sommet, c'est qu'il fait pas chaud quand même.

On ouvre la combe à la descente, aïe la neige elle est dure dessous, on s'attendait à mieux mais bon on va pas jouer les rabats-joies, c'est quand même pas mal d'avoir un peu de poudre blanche.

Une fois en bas de la combe, on décide de remonter la combe d'à côté afin d'arrondir le dénivelé  (on était pas sûre d'avoir atteint le DMS de 1000m) et surtout d'essayer de répondre à l'énigme du jour: mais par où est descendu le skieur ayant réalisé la trace de montée.

Bon, en vrai on se sera bien caillée à remonter, on n'aura pas réussi à déterminer par où est descendu le skieur fantôme mais on aura quand même réussi à se faire bien plaiz' à la descente. 

On enquille, la suite de la descente jusqu'à la voiture où on range, skis et chaussures pour sortir serviette et maillot de bain: direction les Thermes!

On remercie Mat' pour la suggestion de course même s'il n'est pas au courant. Pour le lendemain, on choisira la suggestion de Maud également absente qui a préféré les glaçons à la neige!

Le lendemain, départ du pont de l'Alpe, objectif le Pic de la moulinière. Le moins que  l'on puisse dire, c'est que ça pèle. A 10h, on arrive sous le col du Chardonnet et le bas des faces Ouest est très/trop chargé et vu qu'on se les pèle, on se dit que l'on sera mieux au soleil. On redescend alors péniblement jusqu'à l'Alpe du Lauzet où on remet les peaux pour le versant Est, menant au pic de la Ponsonnière.

A partir de là, on rejoue stratégiquement comme la veille, en faisant passer devant nous un gentil groupe qui trace la première partie de la montée avant de retomber sur une autre trace. Le faible apport thermique du soleil, nous suffit quand même pour redémarrer cette journée sous de meilleurs augures, mais on ne meurt quand même pas de chaud. Les vestes restent sur le dos, au moins le sac est moins lourd comme ça (déjà qu'on trimbale les crampons et les piolets).

Pique-nique sur la crête avant une descente correcte dans une neige très travaillée par le vent, mais bon dieu, que ça pèle. Les meilleurs virages seront réalisés dans la pente finale avant l'arrivée à la voiture.

Petit pot au Col du Lautaret où la bière est restée dans le fût et a été remplacée par thé out chocolat chaud. Discussion autour de recette de gâteaux avec les gérants: "Ah mais c'est toi qui était en Jordanie? Ah mais c'est toi Sam?" Pendant ce temps avec Chloé on écoutait le cours de nivologie de la table d'à côté. Bon anniv' Sam:

Retour de bonne heure à Grenoble, après un super week-end, mais quand même on se les ai bien pelé. Et félicitations spéciales aux preneuses de photo et vidéo: fallait être motivé.

A la prochaine les cocos.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article